29 mai 2016

1er mois en vélo dans Paris


Et oui c'était ma résolution n°9 de l'année 2016, et comme je ne suis pas très courageux, encore moins téméraire, j'ai attendu que les beaux jours reviennent pour me lancer. Mais vous connaissez la chanson "J'ai attendu, attendu, elle n'est jamais venue" c'est la même chose avec le soleil à Paris. Donc, sous 10°C début Mai, je suis parti pour la première fois au travail sur deux roues ... sans moteur.

Effectivement les débuts en vélo dans Paris ça peut faire un peu peur, je serrais le guidon de toutes mes forces et ma tête était toute enfoncée dans mes épaules pendant le trajet. De toute façon les seuls conseils que l'on m'avait donné avant de commencer étaient de ne faire confiance ni aux voitures, ni aux motos, ni aux piétons et surtout pas aux autres vélos ... à personne quoi! Encourageant n'est-ce pas?

Et l'on ne peut pas dire qu'on m'ait fait de cadeau le premier jour, entre les voitures qui tournent sans clignotant et bien sûr sans voir le petit vélib à leur gauche, les scooters de livraison qui se croient dans Fast & Furious, les vélos qui se téléportent sur la gauche et empêchent l'énorme bus accordéon de me doubler, les portières qui s'ouvrent sans regarder en arrière, les camions de livraison stationnés n'importe comment ... Non le vélo à Paris ce n'est pas pour les petits rêveurs bucoliques qui veulent admirer les jolies facades haussmanniennes des belles rues de la capitale ( du moins au début ). Ne serait-ce que l'état des routes empêche toute relaxation, parce qu'en plus de faire attention aux voitures derrière toi, aux taxis dans les voies de bus, suivis par deux trois scooters qui se slaloment, les piétons qui traversent au rouge pour aller plus vite, les feux de circulation et les priorités, tu dois aussi surveiller les nids-de-poule et autres rafistolages plus ou moins réussis grâce auxquels en une micro-seconde et un petit rebond plus tard, tu vois ta jolie veste kaki voltiger derrière toi et s'étaler sur la route sous les roues d'un autre vélo ou pire, d'une voiture ...

Mais l'habitude enfin prise (une nouvelle habitude étant bien intégrée en 21 jours je pense que c'est bon maintenant j'suis rôdé!) on se sent bien plus libre et serein que coincé dans le métro, entre les passagers à l'hygiène douteuse et ça dès le matin, l'état déplorable des infrastructures, des quais, et des couloirs (les murs moisis, les infiltrations, les détritus, l'odeur des égouts, et j'en passe), les capacités plus qu'insuffisantes des wagons, la violence ordinaire des personnes entre elles, les retards systématiques, les problèmes de signalisation, les pickpockets, tout ça pour 70e par mois bien sûr ... rien que d'en parler je trouve ça anxiogène! A part les weekends quand je ne me déplace pas seul dans Paris, et les jours de fortes pluies, plus jamais vous ne me reverrais dans un métro.

En fait je suis devenu accro au vélo dans Paris en à peine une semaine. Plus j'en fait, plus je remarque que finalement les voitures font très attention aux vélos ( quand ces derniers respectent un minimum le code de la route bien sûr ), et que de plus en plus de voies spéciales pour les vélos sont crées et qu'elles sont vraiment agréables : les boulevards de Clichy, Rochechouart et Magenta ou les quais de l'Hotel de Ville par exemple. Au lieu d'arriver au travail en grognant parce que pas bien réveillé, parce que déjà stressé par les gens dans le métro, parce que toutes les raisons possibles et imaginables, me voilà tout pimpant, le corps plein d'endorphine, les joues rosées et le sourire aux lèvres ( en vrai ça énerve mes collègues de bon matin! ). Je n'ai pas encore vu de vrais résultats sur mes abdos, mais mes cuisses sont super musclées, je sens que ma résistance et mon endurance sont beaucoup plus développées, je remarque surtout une progression plus facile au body pump par rapport au mois dernier, je ne sais pas si c'est lié mais je sens que mes jambes sont plus solides, qu'elles ont retrouvées leur fonction de socle si primordiale pour mon dos au body-pump.


Bref, c'était mon petit message pro-Vélib avec 9 ans de retard! Mieux vaut tard que jamais! Pas encore prévu de m'en offrir un (même si le petit B'twin Elops 300 me fait un peu de l'oeil), parce qu'entre les risques de vol et la copropriété pas très bikefriendly c'est encore un peu compliqué, mais je remercie les personnes qui nous ont crée ce fameux Vélib! Ma peur enfin dépassée, je redécouvre les joies de vivre à Paris!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire