22 février 2016

Conseils pour une salle de bain plus écolo !





Désolé désolé désolé, ça fait bien 10 jours que je n'ai rien publié ici! Ce n'est pas comme ça que vous deviendrez de fidèles lecteurs de My Healthy Life In Paris, mais pour ma défense j'étais en pleine enquête sur comment rendre ma salle de bain plus bio et plus écolo et croyez moi, sur ce sujet, je suis parti de presque zéro.

S'il y a bien un endroit où il faut faire de plus en plus attention à son comportement pour l'environnement c'est bien la salle de bain. Cette pièce totalement dédié au bien-être révèle très souvent notre égoïsme face à notre belle planète. On a beau manger bio et local on prend tout de même des douches de 20 minutes pour se réveiller le matin, on appuie sur n'importe quel bouton de la chasse d'eau sans se rendre compte du nombre de litres qu'on gâche, et ne parlons même pas du nombre de bouteilles de shampoings et gels douche que l'on jette alors que le pourcentage du recyclage en France n'est pas des plus efficaces.

En téléchargeant 90 Jours, l'un des petits défis pour l'environnement que je me suis mis à suivre était justement d'arrêter les gels douche pour en revenir au savon. Mais je me suis rendu compte du nombre d'ingrédients par très sympas qui se retrouvaient dans ses petits pavés et je me suis dit qu'il était temps de remédier à cela. Mais s'il y avait seulement ça à changer dans mon quotidien ce serait bien simple. 

Le petit récap' qui va suivre ne correspond qu'à mon propre quotidien, je ne sais pas si cela vous conviendra aussi, en tout cas je crois que tout le monde peut s'en inspirer. 

Premièrement, les quelques petites choses dont il faut faire attention mais qui n'ont aucun rapport avec les produits cosmétiques ou d'entretien sont les installations de nos salles de bain. Pour ma part je ne m'étais jamais soucié de cette question et pourtant il y a pas mal de chose à faire. 

Changer ses ampoules pour des LED



Dans ma salle de bain j'ai un faux plafond, comme dans ma cuisine, avec des spots intégrés (2 dans la salle de bain, 4 dans la cuisine), mais je me suis rendu compte que la dernière fois que je les avais changé j'avais en fait acheté des allogènes. Alors j'ai fait quelques recherches et j'ai découvert, oui en 2016 il était temps, qu'il existait des spots LED (enfin surtout qu'il existait plein d'ampoules LED différentes, il y en a même avec un haut-parleur bluetooth). Alors que mes allogènes consomment 35W pour un rendu de 50, les spots LED consomment seulement 7W pour le même rendu. Imaginez la différence en consommation quotidienne. Il faut juste faire attention, si vous préférez une lumière chaude, de ne pas dépasser les 2700 - 3000K ( Kelvins = la température, ou couleur, de la lumière, vous verrez ça sur les étiquettes). Quand j'ai changé mon ampoule de plafonnier pour une LED j'ai été déçu de la lumière à 4000K qui fait très lumière d'hôpital ...

Changer son pommeau de douche et son mitigeur de robinet





En trouvant les spots LED pour ma salle de bain, j'ai aussi découvert que l'on pouvait agir de façon incroyable sur nos économies d'eau. En effet il existe depuis longtemps (et pourtant je ne vois ça qu'aujourd'hui) des pommeaux de douche assez spéciaux qui permettent d'économiser de 50 à 75% d'eau, on passe donc de 18 - 20 litres d'eau utilisé par minute avec un pommeau de douche normal à 5 - 8 litres par minute avec ces nouveaux pommeaux. Sur le robinet du lavabo, on installe en 5 minutes un régulateur aérateur d'eau qui à la même fonction, soit de 12 à 14 l/min à 6l/min. Il parait qu'on remarque forcément la différence du jet d'eau mais qu'on s'y habitue vite, je ne pourrais vous le confirmer qu'au moment où je l'aurais testé moi-même. Même pour les toilettes il y a quelques petites astuces, on connaissait la brique dans la cuve, mais l'on peut aussi y placer une bouteille d'eau qui empêchera la cuve d'être complètement remplie d'eau, sinon il existe des "éco-plaquettes" qui s'installent autour de l'évacuation et qui stockent sur les côtés 2 à 3 litres sur les 6 à 12 litres habituellement utilisés à chaque chasse d'eau. Avec ces quelques astuces je pense qu'on pourra observer une nette différence. Certes je ne paie pas de facture d'eau, mais rien que pour faire cette fois un vrai geste écologique je pense que je vais investir dans ces quelques installations. 

Les produits nettoyants



Moi qui suis un grand habitué des Carolin, Cif et des javels en tout genre, je ne peux pas nier qu'il est bien plus écolo de faire son ménage avec des produits naturels pour une efficacité tout à fait similaire. Alors troquons nos multiples bouteilles plastiques de produits chimiques mauvais pour la nappe phréatique pour un vaporisateur rempli de vinaigre blanc, une boite de bicarbonate de soude et une bonne bouteille de savon noir de Marseille. Ça sentira tout aussi bon, ça respectera la nature et la maison sera toute aussi propre (et surtout ça fera pas mal d'économie pour le porte-monnaie). 
Côté lessive je la choisis de préférence bio chez l'Arbre Vert, mais je n'ai encore jamais essayé les noix et les balles de lavage. J'ai vu aussi que beaucoup faisaient leur lessive avec du savon de Marseille et j'ai bien envie de tester. 

Les Cosmétiques

Dans les cosmétiques il est de moins en moins rare de trouver des produits bio, même si en fouillant dans ma salle de bain j'ai eu du mal à en trouver un ou deux parmi les deux boites à chaussures de produits bien rangés de mon placard sous le lavabo. En effet dans les "grandes surfaces" du centre de Paris on ne peut pas dire qu'on ait un choix incroyable. Déjà que pour l'alimentaire c'est une vraie chasse au trésor pour trouver la signification de la liste des ingrédients de chaque produit mais pour la cosmétique c'est pire que Frodon partant vers le Mordor. On ne comprend rien! Et comme dans l'alimentaire, il est très facile de se laisser berner avec des emballages qui placardent le mot "bio" alors que ce n'est que poudre aux yeux. Pourtant il est plutôt conseillé ( plus pour notre santé que pour l'environnement cette fois-ci ) d'utiliser des produits sans paraben, alcool, tensioactifs chimiques, silicon et aluminium.




Et pour l'environnement, on évite d'utiliser des gels douche et des shampoings en bouteille plastique, parce qu'on ne les met presque jamais au recyclage et parce que ça crée une tonne de déchet pour pas grand chose. On retrouve avec joie le bon vieux savon de Marseille ( attention les vrais savons de Marseille viennent des maisons Le Serail, Marius Fabre, La Savonnerie du Midi et Le Fer à Cheval ) seulement d'origine végétale et sans huile de palme, d'Alep ou des savons bio surgras et l'on essaye et découvre les shampoings solides ( pas le Lush plus du tout bio depuis un certain temps ) chez Secret de Provence ou Douce Nature.


Pour le reste, j'ai encore beaucoup de mal, mais on préfère le papier toilette recyclé au papier toilette triple épaisseur ( c'est un détail mais à quoi bon tout recycler si l'on n'utilise pas les produits issus du recyclage ) et l'on achète un oriculi qui remplacera les centaines de coton-tiges à usage unique.

Enfin, pour transformer pour de bon notre salle de bain en une pièce écolo ... on y rajoute des plantes! On choisit celles qui adorent l'humidité (c'est pas trop compliqué à trouver je pense) comme les fougères par exemple, que l'on multiplie au bord du lavabo, au dessus de la chasse d'eau, en suspension au plafond, dans un coin de la baignoire. 
Allez! Et si cette semaine on transformait complètement notre salle de bain pour qu'elle soit plus éco-responsable? Je suis sûr qu'on s'y sentirait de suite beaucoup mieux et plus question de culpabiliser quand on reste un quart d'heure sous la douche! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire